24 février 2014

La philosophie m’a mené à Dieu !

Mon coming out philosophique.

Je publie de nouveau ici un bref témoignage que j'ai écrit le 30 octobre 2013 pour le site philophobie.com

J’ai eu mon premier coup de foudre pour la philosophie au Cégep. Je peux dire que c’est mon premier amour! Se poser les vraies questions, celles qui peuvent changer une vie, celles qui changent un monde. Trouver des réponses, celles qui apaisent, celles qui dérangent et même celles que l’on croyait impossibles. À force de la fréquenter, j’ai rapidement été séduit. Elle est la plus belle, la plus étonnante, la plus mystérieuse!

Avant d’étudier pour travailler, je voulais étudier pour vivre. Qu’est-ce que la Vérité et l’Amitié? Comment penser et aimer? Où trouver le bonheur et la liberté? Pourquoi souffrir et espérer? Je me suis donc inscrit en philosophie à l’université pour apprendre à vivre et à mourir, pour penser comment penser et pour critiquer ce que l’on veut me forcer à penser. J’y ai d’abord trouvé des amis avec qui réfléchir et rire, puis des professeurs avec qui discuter et disputer, et enfin des auteurs avec qui passer la nuit.

À mon grand étonnement, notre relation a débouché d’une manière tout à fait inattendue. Attention cœurs sensibles, c’est choquant et politiquement très incorrecte… la philosophie m’a mené à Dieu! Ô nouvel amour qui m’a conquis jusqu’à prendre toute ma vie! Je croyais chercher et c’est moi qui a été trouvé. Un tour de moi, un tour du monde et hop me voilà moine! Frère de l’Ordre des Prêcheurs, mon quotidien est une mosaïque de prières, d’études et de services, sur fond de silence, de pauvreté et de fraternité. La philosophie, nous disait-on, est avant tout une manière de vivre. Vient un temps où il faut mettre les leçons en pratique!

Depuis, j’ai commencé une nouvelle aventure avec la théologie. Mon travail, ou plutôt ma vocation, consiste à aider ceux qui souffrent et cherchent une raison d’espérer. Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime!

Si la philosophie ouvre bien des portes, à moi elle a ouvert la porte de l’éternité!

- Fr. Simon Lessard, O.P. -

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire