21 janvier 2014

Les 3 causes de toute joie !

« Soyez dans la joie ! »

Qu’est-ce que la joie ? Seriez-vous capable d’en donner une définition ? Je vous en propose une : La joie est l’émotion que nous ressentons quand nous avons connaissance d’être uni à un bien qui nous convient. Selon cette définition il y a donc 3 causes de la joie... Quelles sont-elles ? 1. Le bien. 2. L’union au bien. 3. La connaissance de l’union au bien. Si vous voulez avoir plus de joie, il faut donc miser sur ces trois causes !

1. Le bien.

Plus le bien est grand objectivement plus la joie sera grande. Un gâteau au chocolat est un petit bien en comparaison de l’autobiographie de sainte Thérèse de l’enfant Jésus, mais ce livre est aussi un plus petit bien qu’un bon ami et le meilleur des amis est encore un bien infiniment moindre que notre amitié avec Dieu. Si vous voulez plus de joie, alors cherchez de plus grands biens, cherchez Le Bien ! « Joie pour les cœurs qui cherchent Dieu. » (Ps 105, 3)

2. L’union au bien.

On peut aussi être plus ou moins unis à un bien. Quand il n’y a pas du tout d’union, il n’y a que du désir. Quand l’union est totale et parfaite, le désir cède la place à la joie pure ! Mais souvent nous sommes unis au bien de telle manière que nous pourrions l’être davantage. Je pourrais être plus uni à mes enfants si je passais plus de temps avec eux. Je serais plus uni à mes amis si je les connaissais mieux. Mon union à Dieu serait plus grande si je cessais de pécher, si je pratiquais les œuvres de miséricorde, si je fréquentais plus souvent et avec plus de ferveur les sacrements, etc. Cherchez à être plus unis au bien et réfléchissez sur les différents modes d’union selon les biens. On n’est pas uni à de la nourriture comme on est unis à de la musique, à une vertu, à la sagesse, à un ami ou à Dieu.

3. La connaissance de l’union au bien.

C’est là un point trop souvent négligé. Nous avons déjà bien des raisons d’être joyeux, mais nous ne les voyons pas ou nous les oublions trop vite ! Il y a des biens qui sont toujours des raisons de se réjouir comme celui de la vie, des beautés de la nature, des événements heureux du passé, etc. Le plus souvent nous pouvons être joyeux d’être en santé physiquement et psychologiquement, d’avoir tous les biens nécessaires à la vie, pour la paix dans notre pays, etc. Il y a tant de biens que nous avons et nous passons notre temps voir ceux que nous n’avons pas.

- Fr. Simon Lessard, O.P. -

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire