22 août 2013

D’épines et d’étoiles !

Méditation sur le Couronnement
de la Vierge Marie.

Voici la fin de tous les mystères, la fin du bon combat, la fin de la course ! De l’Annonciation au Couronnement, Marie est demeurée fidèle à son premier oui ! Elle a suivi son fils de Bethléem à Nazareth, de Cana à Jérusalem, de la crèche à la croix.

Voici celle qui est demeurée fidèle jusqu’au pied de la croix de son Fils, debout certes, mais le cœur transpercé et couronné d’épines. Bienheureuse la femme qui a supporté l’épreuve avec persévérance, car, une fois vérifiée sa qualité, elle recevra la couronne de la vie comme la récompense promise à ceux qui aiment Dieu !

Entrée dans la vie de la Sainte Trinité, toute enfouie en Dieu, la voici recevant la couronne de la victoire ! Non pas une couronne de laurier qui va se faner, mais une couronne qui ne se fane pas. Tu lui destines Seigneur bénédictions et bienfaits, tu mets sur sa tête une couronne d’or. Voici le Père qui couronne sa fille, voici le Fils qui couronne sa mère, voici l’Esprit qui couronne son épouse ! Regardez le signe grandiose dans le ciel : la Femme, ayant le soleil pour manteau, la lune sous les pieds, et sur la tête une couronne de douze étoiles ! Regardez la Mère de Dieu partageant intimement la vie du Christ-Roi de l’univers ! Oui Seigneur, tu l’as voulu un peu moindre qu’un dieu, la couronnant de gloire et d’honneur !

Gloire de régner et honneur de servir, car régner c’est servir. C’est pourquoi Marie, l’humble servante du Seigneur, est notre reine ! Servante élevée comme Esther à la dignité royale pour être la collaboratrice de Dieu pendant ce temps d’épreuve où il existe des hommes voyageurs ici-bas. Salut reine des anges ! Salut reine des cieux ! Salut reine des patriarches, des prophètes et des apôtres ! Salut reine des martyrs, des confesseurs, des vierges et de tous les saints ! Salut reine conçue sans le péché originel et élevée au ciel ! Salut reine du très saint rosaire, des familles et de la paix ! Ô Notre-Dame prie pour nous pécheurs, afin qu’un jour nous soyons avec toi dans le Royaume de ton Fils bien-aimé !

- Simon Lessard -

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire