9 mai 2013

Dieu joue à cache-cache !

Méditation sur l'Ascension.
(Jn 16, 16-20)

« D'ici peu, vous ne me verrez plus;
et encore un peu après, vous me reverrez. »
À quoi Jésus joue-t-il ?
À cache-cache ?
«Vous me verrez…
vous ne me verrez plus…
vous me reverrez.»
Oui, Jésus joue à cache-cache avec nous !
Voyez-vous mes frères,
ce Dieu qui nous cherche,
aime aussi que nous le cherchions.
Il se laisse voir un peu…
pour ne pas nous décourager,
mais pas trop…
pour que nous le cherchions plus loin,
pour que nous le cherchions autrement.

Jésus parle à ses disciples la veille de sa passion.
Il leur annonce sa mort et sa résurrection « peu de temps après »… dans 3 jours.
Mais nous sommes nous 40 jours après sa résurrection,
et Jésus nous annonce aujourd'hui son ultime départ : son Ascension.
« Je m'en vais auprès du Père. »
Jésus nous dit à nous qui le cherchons :
« D'ici peu, tu ne me verras plus » avec les yeux de ton corps,
« et encore un peu de temps et tu me reverras » avec les yeux de ton cœur.

Voir Dieu ! C'est là notre unique bonheur, notre joie parfaite !
Mais voir Dieu n'est pas une affaire de pupille et de cornée.
Voir Dieu est une affaire d'intelligence et de volonté.
« Adieu, dit le renard. Voici mon secret.
Il est très simple: on ne voit bien qu'avec le cœur.
L'essentiel est invisible pour les yeux. »
Et l'essentiel vous le savez… c'est le Ciel !

Mais, aussi longtemps que Jésus était visible aux apôtres,
leur cœur ne pouvait s'élever plus haut.
« Nous ne savons pas de quoi il parle. »
Certes, Dieu c'est fait visible… mais pour nous indiquer la voie vers l'invisible.
Par son incarnation le Verbe nous a tracé le chemin.
Par son ascension il nous empêche de nous arrêter en chemin !
Son absence sensible nous ouvre à sa présence invisible, à son Esprit Saint.
Si Jésus se dérobe à nos yeux de chair, c'est donc pour nous inviter à convertir notre regard.
« Frères, vous êtes ressuscités avec le Christ.
Recherchez donc les réalités d'en haut :
c'est là qu'est le Christ, assis à la droite de Dieu. » (Col 3, 1)
Trop souvent notre regard cherche les réalités d'en bas :
nourriture, confort, voyage, argent, gloire… tous éphémères !
Cette purification du regard est pourtant nécessaire au bonheur :
« Heureux les cœurs purs : Ils verront Dieu ! »
Cette purification nous occasionnera peut-être un peu de peine,
mais votre peine se changera en joie nous promet Jésus… et ce dès cette vie !
« Heureux ceux qui pleure ; Ils seront consolé. »

Courage mes amis !
Il ne reste que peu de temps avant le jour ou nous Le verrons face à face,
avant le jour où nous le connaîtrons et l'aimerons,
comme il se connaît et s'aime lui-même.
Qu'est-ce en effet, que les quelques années qu'il nous reste à vivre
en comparaison avec l'éternité qui nous attend ?
C'est moins qu'une seconde par rapport a une année !
C'est très, très, très peu de temps !

« Que signifie ce peu de temps ? »
C'est tout juste le temps de se laisser trouver par Lui.
C'est le temps d'élever notre cœur !

- Fr. Simon Lessard, O.P. -

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire